Selon Dr Patrice Saraka, président et coordonnateur de l'opération, ''CPI ça suffit transcende toutes les chapelles politiques. C'est une opération transpartisane, inclusive, la rencontre du dialogue de toutes les politiques''.
Pour Dr Saraka, on ne peut parler de réconciliation en Côte d’Ivoire pendant qu'une '' partie est triste et pleure''. Il a fait le constat que ''15 ans après la crise militaro-politique et 6 ans après la crise postélectorale, les murs de la méfiance ont pris des hauteurs''.
La Côte d’Ivoire, a-t-il poursuivi, est ''un tout qui a besoin de tous pour aller à la réconciliation''. C'est pourquoi, a expliqué Dr Patrice Saraka, l'opération est initiée ''pour dire à la CPI (Cour pénale internationale), faites on va quitter dans ça en libérant maintenant le président Gbagbo et le ministre Blé Goudé pour qu' ils prennent leur part dans le processus de réconciliation''.
Le COJEP, parti de Blé entend '' occuper'' le terrain par '' des conférences, des tournées à l'intérieur, des visites ciblées vers les députés, des guides religieux, la chefferie traditionnelle, les partis politiques, la société civile pour leur expliquer la nécessité de cette opération '', a précisé Dr Saraka devant de nombreux militants de son parti.
''Il ne faut pas que les gens aient peur de la libération de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé. Nous irons également vers les décideurs à l'extérieur pour leur dire il faut libérer ces deux personnalités'', a-t-il indiqué.
Après ce lancement, l'opération est annoncée à Agboville (10 juin), à Zikisso (17 juin) et à Bonoua (24 juin).
 
HS/ls/APA
 
 
Flyer CPI ca suffit

 
Le communiqué du 6 mai 2017 annonçant l'opération :
 
Le COJEP lance l’opération CPI, ÇA SUFFIT ! : LIBEREZ Laurent GBAGBO et Charles BLE GOUDE 

Réuni le Samedi 06 Mai 2017 en sa deuxième session ordinaire, le Conseil Politique du COJEP a analysé la situation socio-politique de Côte d’Ivoire, fait des constats et s’est conclu par une décision majeure. 
CONSTATS Le Conseil a relevé avec regret que malgré les discours et autres déclarations de bonne intention, 6 ans après la crise postélectorale, le dossier de la réconciliation reste toujours au point mort, le souci de la division s’étant approfondi et les murs de la haine ayant gagné en hauteur. Le Conseil a constaté que la réconciliation est devenue un sujet de propagande si elle n’est pas théâtralisée par les acteurs politiques. Le Conseil a remarqué que l’épineuse question de la détention à la Haye du Président Laurent GBAGBO et du Ministre Charles BLE GOUDE, le maintien en prison en Côte d’Ivoire de Simone GBAGBO, de personnalités politiques et militaires en connexion avec la crise postélectorale continuent d’être mal vécus par une partie non négligeable de la population. 
AU TITRE DES DECISIONS Considérant le désir des populations à tourner définitivement la page de la crise postélectorale pour de nouveau vivre en paix et en harmonie avec le voisin et l’ami d’hier, Considérant que la libération de Président Laurent GBAGBO et du Ministre Charles BLE GOUDE couronnée par leur retour au pays pourrait accélérer le processus de réconciliation et de paix, Considérant que la libération de Simone GBAGBO et des personnalités politiques et militaires détenus en Côte d’Ivoire pourrait largement participer à décrisper l’atmosphère socio-politique, Considérant qu’un sujet d’une telle envergure et d’une telle dimension dépasse les clôtures politiques, Considérant qu’une telle entreprise ne saurait être la seule affaire des leaders politiques aux intérêts antagonistes,  Le Conseil décide de l’opération : CPI ÇA SUFFIT !, Pour se réconcilier, la Côte d’Ivoire a besoin de tous ses fils au complet : « Libérez GBAGBO et BLE GOUDE ! ». Le camarade Docteur SARAKA Patrice a été nommé Président du Comité de Pilotage chargé de ladite opération. La cérémonie de lancement de l’opération aura lieu le Samedi 27 Mai 2017 au Baron de YOPOUGON. Elle sera suivie de l’envoi de plusieurs missions aux fins d’expliquer à toute la Côte d’Ivoire dans sa diversité ethnique, religieuse et politique les bienfaits de la libération du Président Laurent GBAGBO, de Simone GBAGBO, du Ministre Charles BLE GOUDE et de tous les prisonniers politiques et militaires détenus. Pour finir le Docteur NOGBOU Hyacinthe, Premier Secrétaire du COJEP, après avoir procédé à la nomination de plusieurs Représentants du COJEP dans différents pays Africains, a lancé un appel à la mobilisation aux différents responsables du parti afin que l’opération décidée puisse connaitre un franc succès auprès des populations ivoiriennes. 

Fait à Abidjan, le 06 Mai 2017
Le Conseil Politique
 
(Source : Civox, 8 mai 2017)