CPI - Les observations de l'équipe de Défense de Laurent Gbagbo sur

le mémoire remis par la Procureure

 

 

 

 

 

 
L'Association des Amis de Laurent GBAGBO
 
regroupe des personnes de toutes origines et sensibilités
souhaitant faire connaître la personnalité et l'oeuvre de Laurent GBAGBO
 

 

L'onde de choc qui a fait suite au dénouement violent de la crise postélectorale de 2010 en Côte d'Ivoire et le transfèrement tout aussi inattendu du Président Laurent GBAGBO à la Haye ont suscité une vague d'émotion qui s'est exprimée à travers de vives protestations en Côte d'Ivoire, en Afrique et quasiment partout dans le monde. Cela a donné lieu à des initiatives nombreuses et variées d'amis et d'associations patriotiques ou panafricaines.

Tous ceux qui se reconnaissent dans les idées et l'action de Laurent GBAGBO se sont organisés pour réclamer sa mise en liberté. Scandalisés par l'image sordide et volontairement haineuse véhiculée à son encontre, mais aussi par la négation éhontée et caricaturale des efforts inlassables qu'il a déployés pour maintenir la paix dans son pays dix années durant, ils ont décidé de mutualiser leur volonté d'agir pour faire découvrir ou redécouvrir l'homme, l'intellectuel et le dirigeant politique.

Cette volonté a donné naissance à l'Association des amis de Laurent GBAGBO. Elle se propose de sensibiliser l'opinion publique partout dans le monde sur le caractère injuste et infamant des accusations portées contre sa personne et de rétablir la réalité des faits sur son oeuvre, mais aussi sur son rôle, pour aboutir à sa réhabilitation par-delà sa libération.

Un examen, même rapide, de son action politique montre que rien n'a jamais été assez cher pour Laurent GBAGBO lorsqu'il s'est agi de faire triompher par la voie démocratique le respect de la pluralité des opinions dans son pays. De la même façon, rien n'a été trop cher à cet humaniste de conviction quand il s'est agi d'associer les Ivoiriens de toutes origines à la construction d'un destin national commun. Visionnaire dans une Afrique qu'il souhaite ne plus être, pour le monde, une simple variable d'ajustement politique et économique, il a proposé une intense coopération à l'échelle du continent pour intégrer les économies et accélérer l'émergence d'une identité africaine qui manque aujourd'hui.

L'Association, par la voix de son bureau, de son comité d'honneur et de l'ensemble de ses adhérents, agit pour que soit rétablie la vérité sur la personnalité et sur l'oeuvre de Laurent GBAGBO, fort éloignée de l'image qu'on a désespérément tenté d'imposer.

Au regard de ce qui précède, il est évident que la place de Laurent GBAGBO n'est pas à la Cour Pénale Internationale. Le maintenir en détention comme c'est actuellement le cas demeure le plus sûr moyen de faire obstacle à la réconciliation en Côte d'Ivoire. Celle-ci ne peut en effet se construire que sur la confiance mutuelle.

Laurent GBAGBO est sans doute la chance de la Côte d'Ivoire actuelle, mais aussi de l'Afrique. Pourquoi ? Parce qu'à l'évidence il semble être le seul anticonformiste qui croit à un apport typiquement africain dans ce monde qui s'interroge sur son futur.

Dès lors, atteindre nos objectifs, à savoir sa libération et sa réhabilitation, contribuera à défendre les idéaux de dignité humaine et de vérité.

 

Raphaël DAGBO
Président de l'Association des amis de Laurent GBAGBO

 

 
 

Adhérer à l'Association des Amis de Laurent Gbagbo

 
 
 

Le Trait d'Union d'avril 2018 est paru Posté le 29/04/2018 - Par Admin 1 Publications

Bulletin N° 5 d'avril 2018

 

 

 

 

 
 
 

Motion aux députés français Posté le 28/04/2018 - Par Admin 1 Mobilisation

Plusieurs associations de femmes ayant en commun la défense des idéaux du panafricanisme ont appelé à un rassemblement devant l'Assemblée nationale française le mercredi 25 avril 2018. Objectif : interpeller les députés sur les choix de la France en matière de politique étrangère, en particulier à l'égard des pays d'Afrique avec lesquels, au-delà des déclarations symboliques, les rapports ne sont, sur aucun plan, égalitaires.
L'installation à l'aide de la force militaire française d'Alassane Ouattara en 2011 a meurtri profondément et durablement non seulement les Ivoiriens, mais aussi beaucoup d'Africains. Dans ce cadre, les Amis de Laurent Gbagbo se sont joints à cette action en déposant une motion auprès du Bureau de l'Assemblée.
 
 
Au nom des Droits de l'Homme et du Citoyen
 
LIBÉREZ Laurent GBAGBO et Charles Blé GOUDE !

Ce ne sont pas les performances économiques, encore moins la puissance militaire ou le rayonnement technologique qui viennent immédiatement à l'esprit lorsque l'on évoque la France hors de ses frontières. La France est connue, admirée et respectée parce qu'en 1789 elle a donné au Monde un exemple inimitable des vertus de la liberté. Elle est et reste dans l'Histoire le pays qui aura porté le plus haut possible la nécessité des droits humains à travers la déclaration universelle des droits de l'Homme et du citoyen que le Monde entier a adoptée.

Ces dernières années cependant, la préservation coûte que coûte de ses intérêts économiques, notamment en Afrique, a fait oublier cet héritage qui la distinguait pourtant et en faisait un exemple. Elle est intervenue en Libye, laissant derrière elle un chaos innommable. Elle est intervenue en Côte d'Ivoire en y installant un régime despotique qui condamne ses opposants à l'exil ou à la prison et muselant systématiquement la presse quand celle-ci s'autorise à porter la moindre critique sur sa gestion chaotique et népotiste. Le résultat, c'est que des centaines de prisonniers politiques végètent dans des conditions absolument épouvantables dans des endroits immondes qui tiennent lieu de prison. Certains y meurent sans avoir été présentés à un juge de ce système judiciaire ivoirien aux ordres. Le Président Laurent GBAGBO déporté à la Haye avec son ministre Charles Blé GOUDE, au mépris des principes élémentaires du droit, y séjournent depuis sept ans. Au procès qui se tient à la Haye, les dépositions des témoins à charge n’ont pas fait la preuve du caractère indiscutable des accusations alléguées contre eux ; bien au contraire…
 
De par le Monde, de nombreux journaux d'investigation ont montré à satiété la vacuité des accusations portées contre eux mais aussi la corruption des fondements mêmes de ce procès singulier. Ce qui est étonnant, c'est le silence incompréhensible de la France qui a pourtant été à la pointe de ces événements en installant, y compris par les armes, le régime qui sévit actuellement en Côte d'Ivoire.
La France inspiratrice des droits de l’Homme se mure dans un mutisme paradoxal et déroutant !

L'Association des Amis de Laurent GBAGBO invite la représentation nationale dont le rôle constitutionnel est de contrôler les actes de l'exécutif à revisiter la glorieuse Histoire du peuple qu’elle représente en œuvrant pour que les droits de l'Homme GBAGBO et Charles Blé GOUDE soient respectés. Nous demandons simplement que la France ressemble à son Histoire dans ce qu’elle a d’exemplaire en exigeant leur mise en liberté et l'arrêt de ce procès qui insulte l’HISTOIRE humaine.
 
Raphaël DAGBO
Président de l’Association des amis de Laurent GBAGBO
 
 
 
 

Refus réitéré d'une mise en liberté provisoire du Président Laurent Gbagbo par la Chambre de Première Instance de la CPI (à 2 voix contre 1) !

 

Y a-t-il démonstration plus claire de la volonté de ne pas le laisser sortir des chaînes de la détention, même en semi-liberté ?
En effet, voici un homme présumé innocent qui croupit en prison depuis 7 ans, alors que la Procureure Fatou Bensouda n'a apporté aucun témoignage permettant de l'incriminer ; sans compter les manoeuvres secrètes dénoncées par un consortium de journalistes d'investigation et reprises par Médiapart (cf : "Les secrets de la Cour").
Aujourd'hui, la CPI est confrontée à la pression de l'opinion africaine et des personnes qui, au sein même de l'institution, défendent le respect des droits de l'homme à travers celui de la présomption d'innocence, pression à laquelle s'ajoute l'incapacité à apporter une quelconque preuve aux accusations avancées.
A cette croisée des chemins, nous pouvons nous poser la question : alors qu'aucune inculpation ne fut jusqu'aujourd'hui prononcée à l'encontre des forces proOuattara coupables, rappelons-le, de massacres de masse très précisément documentés à Bouaké, Duékoué, Nahibly, Anonkoua Kouté entre autres, la CPI serait-elle prête à poursuivre les auteurs de ces très graves exactions pour ne pas se trouver dans l'obligation de libérer Laurent Gbagbo ?
A cette croisée des chemins, ne relâchons pas nos efforts pour obtenir la libération de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé !
 
La Décision de la Chambre en date du 20 avril 2018 (en anglais) :
 
La position divergente du Juge Président Cuno Tarfusser :
 
Maître Habiba Touré a répondu par téléphone aux questions de la BBC sur cette décision :
 
 
 

Interview télévisée de Michel Larive par Ben Zahoui-Degbou

 

 

Vidéo mise en ligne par AGENCE GLOUZILET : BZD-TV
Le 20 avril 2018 - Durée : 45:28 mn
 
Au cours de ce numéro de l'émission « SCHEMA DIRECTEUR », le Député de la 2e circonscription de l’Ariège (France Insoumise) Michel Larive revient sur le voyage qu'il a effectué en Côte d'Ivoire au cours du mois de janvier 2018.
Les freins au processus de réconciliation du pays sont, selon lui :
- l'existence de prisonniers politiques ;
- l'acharnement contre la famille Gbagbo ;
- l'absence de représentation démocratique de la Commission électorale (CEI).
 
Au cours de l'entretien, Michel Larive fait référence aux deux documents suivants :
 
- Question écrite posée au Gouvernement :
Politique extérieure
Situation politique en Côte d'Ivoire
6910. - 27 mars 2018. - M. Michel Larive attire l'attention de M. le ministre de l'Europe et des affaires étrangères sur la situation politique ivoirienne. La situation en Côte d’Ivoire, d’où il revient, est marquée depuis 2011 par une fracture de la société entre les vainqueurs et les vaincus, avec toutes les atteintes au respect des droits de l’Homme qu’elle a engendré. Selon les témoignages qu’il a recueillis, les opposants à M. Ouattara et leurs familles sont persécutés. Six ans après le changement de régime, près de 200 prisonniers politiques sont détenus dans des conditions avilissantes. Ils sont incarcérés dans une promiscuité insupportable. Plus de la moitié d’entre eux sont détenus, sans jugement. Selon ces témoignages, tortures et mauvais traitements sont monnaie courante dans les geôles de la Dst. En découlent des conséquences dramatiques : aux maladies s’ajoutent les morts, 7 en prison et 5 juste après des « libérations » précipitées. Ces faits lui ont été rapportés par les femmes et les enfants de prisonniers. C’est ainsi que la famille de l’ancien Président Laurent Gbagbo est régulièrement persécutée. Son épouse, très affaiblie, a été condamnée à une lourde peine de prison par une justice aux ordres. Son fils, Michel Gbagbo, a subi une pénible peine de prison à cause de son seul patronyme. Il est né à Lyon, il est donc ressortissant français. Mais il ne peut pas revenir en France, pour répondre à la convocation de juges français, parce que le gouvernement ivoirien lui interdit de quitter la Côte d’Ivoire. Laurent Gbagbo en est à sa septième année de détention. 82 témoins présentés par l’accusation n’ont pas suffi à certifier les charges qui pesaient contre lui. Les magistrats de la Cour pénale internationale ont enjoint au procureur d’abandonner ou de requalifier les charges contre l’ancien président ivoirien. La France est un partenaire privilégié de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi il voudrait connaître la position du Gouvernement sur la situation politique et sociale ivoirienne, et sur la cohérence de l’incarcération de M. Gbagbo, au regard de la faiblesse des charges reconnues contre lui.
 
- N° 4481. Assemblée nationale. Rapport d'information
Déposé par la Commission des Affaires étrangères, 15 février 2017
En conclusion des travaux d'une mission d'information constituée le 27 avril 2016 sur la Côte d'Ivoire.

 

 


 

 

 


Côte d'Ivoire, la Françafrique, Partie 2 Posté le 19/04/2018 - Par Admin 1 Histoire

Côte d'Ivoire : la Françafrique, encore et toujours ?
Partie 2
(Par La Chaîne citoyenne - Guerre & Paix #3)
 
 
 
Vidéo mise en ligne par Guerre & Paix le 16 avril 2018 ; durée : 1 h 54
 
Emission en deux parties présentée par Olivier Mukuna et Raphaël Berland.

 

Invités :
- Bernard Houdin, ancien Conseiller de Laurent Gbagbo, auteur du livre "Les Ouattara, une imposture ivoirienne".
- François Mattéi, journaliste et écrivain, auteur d'un livre d'entretiens avec Laurent Gbagbo : "Pour la vérité et la justice".
- Charles Onana, journaliste et écrivain, auteur de "Côte d'Ivoire : le coup d'état".