Sans relâche et depuis longtemps, le photographe Souley parcourt les manifestations et rassemblements de la diaspora ivoirienne et africaine d'où il a rapporté des milliers de clichés de "manifestantes et manifestants" en pleine action, saisissant leurs gestes sans même qu'ils s'en aperçoivent (ou bien trop tard !), donc sans apprêt ni pose.
Le livre "La déchirure" constitue une sélection présentée dans l'ordre chronologique (2010-2016) de tous ces moments dont le souvenir pourra être ainsi conservé par les générations futures.
Michel Galy, dans la préface intitulée "Paris sur lagune : cinq ans de chronique d'une insurrection panafricaine", retient tout ce qui fait l'unité de ces photos pourtant si disparates : "Comme dans les lignes de fuite des tableaux anciens, ce n'est pas le photographe que voient ces regards africains, mais bien la terre natale ivoirienne d'un côté, leur président exilé, embastillé à La Haye, mais indomptable".

 

 

 

 

 

 

 

Un exemple, à travers le détail d'une photo :

 

 

Détail de "Hommage à la Nation", de Souley

 

 

 



Réagir

CAPTCHA