Informations transmises par le Service de Communication d'Evariste Méambly
 
Le mardi 11 avril 2017, date commémorant l’anniversaire de l’arrestation du président Laurent Gbagbo, le Groupe parlementaire « Agir pour le peuple » a pu rencontrer, à sa demande, une délégation de la Cour pénale internationale (Cpi).
 
Cette délégation de la Cour pénale internationale était composée de :
– Monsieur Nouhoum Sangaré, le représentant du Bureau local de la Cour pénale international (Cpi) à Abidjan ;
– Monsieur Amady Ba, le chef de la section de la Coopération internationale de la Cpi ;
– Messieurs Richard Nsanzabaganwa et Dahirou Saint-Anna, tous deux Conseillers en Coopération internationale;
– Et de Madame Nicola Fletcher, fonctionnaire chargée de l’Information.

De son côté, le Groupe parlementaire « Agir pour le peuple » était représenté par :
-Monsieur Méambly Evariste, président du Groupe parlementaire ;
-Monsieur Hié Pawa, premier Vice-président du Groupe parlementaire ;
– Monsieur Alain Ekissi, Secrétaire Général ;
– Monsieur Abadi Miezan Charles, Chargé des Affaires sociales,
– Monsieur Kouassi Nicodème, Assistant parlementaire de « Agir pour le peuple ».
 
Cette rencontre, à l’initiative de l’honorable Méambly Evariste, président de « Agir pour le peuple », a eu lieu dans ses bureaux privés à Prima en Zone 4 C et s’inscrit dans le cadre des activités de son Groupe parlementaire. Elle avait aussi pour objectif de présenter les membres et la vision dudit Groupe.
 
Pour ce faire, le président de « Agir pour le peuple » a remis au représentant du Bureau local de la Cpi, des documents relatifs à la déclaration de politique générale, à la composition du Bureau et aux objectifs majeurs de son groupe parlementaire, à savoir :
– Œuvrer à la réconciliation totale des Ivoiriens ;
– Travailler au renforcement des acquis démocratiques dans le pays ;
– Faire en sorte que la cohésion sociale soit une réalité ;
– Faire la promotion des droits humains ;
– Vulgariser les actions publiques ;
– Promouvoir le dialogue et le Vivre ensemble ;
– soumettre un projet de loi d’amnistie générale à l’assemblée nationale pour tous les prisonniers politiques et d’opinion de la crise post-électorale qui débouchera sur :
– Le retour des exilés politiques au Togo, au Bénin et au Ghana…
– La libération de l’ex-président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé ;
– Soumettre un projet de loi pour l’indemnisation des victimes de la crise postélectorale…
 
Les échanges entre la délégation de la Cpi conduite conjointement par M. Nouhoum Sangaré et M. Amady Ba et le Groupe parlementaire « Agir pour le peuple » ont été très fructueux. Ce fut aussi l’occasion pour le président Méambly de remettre officiellement un courrier, pour demander l’autorisation de visiter l’ex-président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé détenus à La Haye.
 
Selon le président Méambly, la réconciliation véritable de tous les Ivoiriens passe certes par une Justice équitable pour déterminer les responsabilités mais prend malheureusement beaucoup de temps. Car, pour lui, le temps de la Justice et celui de la politique n’ont pas la même cadence de l’aiguille d’une montre.
C’est pourquoi le président Méambly pense qu’il serait judicieux d’opter très vite pour l’Adoption d’une loi d’Amnistie générale.
Ainsi, autant le Groupe parlementaire « Agir pour le peuple » entreprend déjà des démarches à Abidjan, autant il serait souhaitable qu’il rencontre les détenus à la Cpi pour échanger sur la question.
 
Monsieur Nouhoum Sangaré et Amady Ba se sont dits satisfaits de cette rencontre avec les parlementaires de «Agir pour le peuple» et ont tenu à rappeler l’impartialité de la Cour pénale internationale (Cpi). Ils ont souligné en particulier le rôle neutre joué par le greffe de la Cour qui travaille à la fois, pour l’accusation comme pour la défense, dans ce procès qui se déroule à La Haye et ne recherche que la Justice.
M. Nouhoum Sangaré, quant à lui, a promis de traiter avec diligence la requête de la visite des membres du Groupe parlementaire à La Haye.
Il faut rappeler que cette rencontre avec le représentant du Bureau local de la Cpi à Abidjan et le Chef de la Coopération internationale de la Cpi, fait suite à de précédentes rencontres que le président Méambly et son Groupe parlementaire ont eues avec certaines représentations diplomatiques en Côte d’Ivoire, entre autres celles de la Suisse, de l’Inde, de la Belgique, de la Grande Bretagne etc., et des organisations comme le Ndi qui milite pour la démocratie dans le monde, la bonne gouvernance et la promotion du genre.
 
Source : Service de Communication de Méambly
(Via la presse)

 
 
 

 

 

 



Réagir

CAPTCHA