Articles et communiqués

2016-01

Les voeux du Président de l'Association

 

En 2016 continuons ensemble pour la libération du président Laurent Gbagbo

 

Mes chers Amis,

 

L'année qui s’achève aurait bien pu n'être simplement que la quatrième de trop où son Excellence le Président Laurent GBAGBO est au centre de détention de la cour pénale internationale à la Haye. Il se trouve que le calendrier judiciaire fait de 2016 l'année où tous nos cœurs battent à l’unisson de ce procès que la haine gratuite des hommes a construit avec les fibres du mensonge politique.

 

Mais comme le jour met fin à la nuit, la seule limite du mensonge est la Vérité. C'est cette vérité que s’apprête à dire le Président Laurent GBAGBO, parce que le moment est certainement venu pour qu'il regagne son pays où l'attendent ses compatriotes afin de retisser les fils du vivre ensemble. Votre souhait qui est aussi le mien est donc que 2016 soit l'année de la Vérité pour laquelle le président GBAGBO a gardé constance et courage, et dont la conséquence logique sera sa Liberté que vous et moi attendons tous impatiemment.

 

Chers amis, en attendant, permettez-moi de formuler pour vous et vos familles respectives, mes vœux de bonheur et d'excellente santé mais également de mobilisation maximale pour soutenir le Président Laurent GBAGBO dans ce que je crois être l'ultime ligne droite vers la fin de ce cauchemar..., il n'a que trop duré !

 

Bonne année à toutes et à tous.

 

Pour l'Association des Amis de Laurent GBAGBO
Le Président, Raphaël DAGBO

 

 

2015-11

Déclaration de Raphaël Dagbo le 29 novembre 2015, quatre ans après le transfèrement du Président Laurent Gbagbo au centre pénitentiaire de Scheveningen

"Cette nouvelle épreuve n’est pas la fin de ma carrière politique… "

 

Lorsque ce 29 novembre 2011, à 13h45, le Procureur M. Simplice Koffi Kouadio notifie au Président Laurent Gbagbo le mandat d’arrêt au terme duquel il sera livré à la cour pénale internationale, ses avocats tentent de s’opposer à cette procédure. En effet, celle-ci était gravement attentatoire à l’orthodoxie des droits de la défense et du « prévenu ».

Mais le Président Laurent Gbagbo qui sait qu’ici le droit n’était qu’un habillage grossier cousu de fil blanc intervient, selon un de ses conseils présent, pour prononcer encore une fois ces mots : « Cette nouvelle épreuve n’est pas la fin de ma carrière politique… ». C’est une phrase qui résonne encore aujourd’hui comme une véritable prémonition.

 

Quatre longues années après, nous croyons aussi, et sans doute pas seulement nous, que sa présence en ces lieux lugubres de la prison de Scheveningen, près de la Haye, ne constitue qu’un passage pour que la vérité sur la haine qui a poussé à cette forfaiture éclate enfin au grand jour. Mais que de temps perdu ! Que de sang d’innocents versé ! Que de mensonges proférés, pour transformer la Côte d’Ivoire et une grande partie de son peuple en un pays et une communauté où les uns croupissent dans des prisons sans jugement et les autres demeurent suspicieux entre eux !

 

Le temps, cet autre nom de la justice est passé. Ce que nous savions et qui nous a poussés à nous constituer en Association des Amis de Laurent Gbagbo est désormais de plus en plus partagé par delà les frontières ivoiriennes. Celles ou ceux qui avaient encore quelques doutes sur le pourquoi de ces bombardements assassins, des morts par milliers qui en ont été les victimes, des tentatives de fabrication de preuves a posteriori pour justifier le transfèrement nocturne du Président Laurent Gbagbo, sont désormais édifiés à satiété. 

 

L’on comprend donc pourquoi je n’appelle pas ici à commémorer cette triste date du 29 novembre 2011. Dans la commémoration en effet, il y a l’idée de célébrer, de fêter…, or il n’y a rien à célébrer ici, à fêter… J’appelle simplement mais fortement à ne pas oublier que cette date restera dans l’Histoire de la Côte d’Ivoire, voire de l’Afrique et du Monde, comme une trace indélébile de ce que le mensonge politique peut façonner de pire quand il est mû par la collusion d’intérêts financiers à peine voilés. Ce 29 novembre n’est pas seulement l’aveu le plus éclatant de la peur de ceux-là mêmes qui ont  construit dans le sang l’illusion d’une victoire électorale là où ce fut en réalité un échec retentissant. Ce 29 novembre est devenu aujourd’hui le symbole calendaire et historique de la force d’un homme que son peuple espère profondément pour retisser sa cohésion sociale perdue dans le rattrapage ethnique que l’on a osé affirmer et assumer. Les Ivoiriens savent, comme vient encore de le montrer leur indifférence retentissante à l’égard de « l’élection présidentielle » récente, que seul Laurent Gbagbo est aujourd’hui capable d’insuffler cette cohésion sans haine et sans ressentiment pour qui que ce soit.

 

Comme il est facile de détruire ! Dans la démolition en effet, il n’y a nul besoin d’art... ; l’autoritarisme et la brutalité y suffisent. Mais ce dont la Côte d’Ivoire a besoin, c’est l'urgence de son unité sociale. La reconstruction matérielle n’en sera que plus facilitée parce qu’elle sera alors partagée par tous. Il faut à la Côte d’Ivoire des artistes ; de vrais artistes qui aient une connaissance profonde de son peuple. C’est aussi ce profil de leaders que demande aujourd'hui l'Afrique pour être pleinement l’espoir économique de ce Monde qui attend ce continent. Le Président Laurent Gbagbo fait sans doute partie de ces hommes qui correspondent à ce portrait et nous le savons tous maintenant parce que l’obscurité a montré la nécessité de la lumière.

 

La Cpi qui s’apprête à le juger et qui dispose de toutes les preuves du mensonge et des falsifications de faits le concernant n’a plus aujourd’hui de raison de ne pas le libérer. Cette cour doit se souvenir que, même si elle est d’inspiration politique, elle porte aussi l’attribut de cour de justice ; une justice qu’elle n’a pas le droit de trahir faute de quoi…

 

Mes chers Amis, je crois que l’épreuve est terminée. La carrière politique du Président Laurent Gbagbo doit maintenant se poursuivre, pas pour lui, mais pour que les Ivoiriens, d’où qu’ils viennent, redeviennent des frères fiers de leur pays. Il ne s’agit plus en effet seulement de diriger un pays mais de construire une Nation.

 

Raphaël DAGBO

Président de l’Association des Amis de Laurent Gbagbo

 

 

2015-05

Déclaration de Raphaël Dagbo suite à l'arrestation en Côte d'Ivoire des Professeurs Hubert Oulaye et Sébastien Dano Djédjé ainsi que du jeune Justin Koua.

Non à l'intimidation !

 

Nous apprenons avec stupeur et dégoût l'arrestation des Professeurs Hubert Oulaye et Sébastien Dano Djédjé ainsi que du jeune Justin Koua, membres de l'opposition au régime au pouvoir en Côte d'Ivoire. Précisons que tous revenaient de la fête de la Liberté qui s'était déroulée dans le village de Mama.

 

Cette vague d’arrestations que rien ne peut justifier nous ramène plus de cinquante ans en arrière aux moments les plus sombres des complots politiques imaginaires des premières heures des indépendances en Côte d'Ivoire. En son temps, Laurent Gbagbo, éternel combattant de la liberté, les avait irrémédiablement condamnés. Il y avait joint l'action par la seule force des idées pour engager résolument son pays dans la consécration de la liberté d'expression et de conscience. Ces arrestations qui interviennent aujourd'hui achèvent de montrer à ceux qui en doutaient encore que la Côte d'Ivoire replonge dangereusement dans la pire tradition des autocraties pour lesquelles la seule opinion qui doit avoir droit de cité ne peut être que la leur.

 

Une trentaine d'années durant, Laurent Gbagbo a patiemment posé le sous-bassement de la démocratie dans son pays à travers la sacralisation de l'expression libre qu'il a imposée et fait partager. En arrêtant ces cadres de l'opposition, c'est la cristallisation du refus d'une Côte d'Ivoire où, comme le disait Laurent Gbagbo, personne ne doit être embastillé pour ses opinions.

Ce message lumineux par sa justesse doit triompher de la brutalité et de l'intimidation que l'on tente d’ériger en principe de gestion publique. 

Mais personne n'a jamais pu construire un barrage contre l'océan !

Soyons tous réunis pour défendre nos libertés, au premier rang desquelles la liberté d'expression et le triomphe de la justice, celle qui ne fait aucune différence entre les justiciables.

Nous les Amis de Laurent Gbagbo joignons notre voix à celle de tous ceux qui exigent la mise en liberté immédiate et sans condition des Professeurs Sébastien Dano Djédjé et Hubert Oulaye ainsi que du jeune Justin Koua injustement détenus.

 

A Paris le 7 mai 2015

 

Raphaël DAGBO

Président des Amis de Laurent GBAGBO

 

La déclaration en version imprimable (PDF)

 

 

2015-02

Hommage des Amis de Laurent Gbagbo à Désiré Porquet

Le 05/02/2015
 

Si la fidélité en amitié et la conviction dans l'idéal d'une Côte d'Ivoire souveraine, démocratique, paisible, réconciliée avec elle-même et prospère pouvait s'incarner dans une figure, Monsieur Désiré PORQUET en serait sans doute une des matérialisations les plus achevées dans sa relation avec l'Homme et le Président Laurent GBAGBO.

Avec sa disparition, Laurent GBAGBO et avec lui notre Association pleurent un Ami de ceux pour qui ce mot amitié ne signifiait bassement pas le partage d'intérêts matériels ponctuels mais bien une véritable complicité pouvant parfois tutoyer le don de soi y compris dans les pires moments de l'existence.

L'Association des Amis de Laurent GBAGBO, par ma voix, présente à son épouse, à ses enfants et à tous ses proches, nos condoléances les plus attristées.

Raphaël DAGBO
Président de l'Association des Amis de Laurent GBAGBO

 

 

2015-01

Les voeux du Président de l'Association

Notre espoir pour 2015

Cher(e)s ami(e)s,

 

Au nom du bureau de l'Association des Amis de Laurent GBAGBO, permettez-moi de souhaiter à chacune et à chacun d'entre vous ainsi qu'à tous ceux qui vous sont chers une excellente année 2015.
C'est par notre détermination à travers la multiplication de nos actions ainsi que notre insistance à montrer concrètement à l'opinion publique internationale l'homme de paix qu'a toujours été le Président Laurent GBAGBO que nous pourrons convaincre du caractère injuste de sa détention.

 

2015 doit ainsi nous servir à inscrire davantage dans le réel notre espoir de voir le Président Laurent GBAGBO recouvrer enfin la liberté mille fois méritée dont il n'aurait jamais dû être privé.
 

A toutes et à tous bonne année !
 

Raphaël DAGBO
Président de l'Association des Amis de Laurent GBAGBO

 

 

 

2014-10
 

Message de condoléances envoyé au Président Laurent GBAGBO
à l'occasion du décès de sa mère, Gado Marguerite, le 15 octobre 2014

Monsieur le Président, cher ami,

 

Nous avons appris avec beaucoup d'émotion le décès de madame votre maman dans des circonstances éprouvantes.
A cet instant à la fois particulier et unique, le bureau de l'Association de vos amis voudrait partager la douleur qui vous étreint et dont nous pouvons aisément deviner l'intensité ainsi que la violence.

Nous vous prions de trouver dans ces termes l'expression de notre indéfectible attachement et de notre soutien affectif.

 

Pour le bureau de l'Association des amis de Laurent GBAGBO
Le Président, Raphaël DAGBO

 

 

2014-07

Adresse à François Hollande à l'occasion de sa visite en Côte d'Ivoire

le 17 juillet 2014

 

Monsieur le Président,

 

Vous voilà en visite d’Etat sur le Continent africain et plus particulièrement ce jour en Côte d’Ivoire, terre aujourd’hui de sévices et de non-droit.

 

Vous avez été le premier destinataire de notre tribune « Pour l'exigence d'une vérité » où nous avons condamné la venue en France de Monsieur Hamed Bakayoko qui vous aura probablement « vendu » un Etat de droit, voire un pays de cocagne où tous les voyants étaient au vert. Sachez, Monsieur le Président, qu’il n’en n’est rien, bien au contraire ! (...)

 

Texte intégral en PDF

 

 

 

2014-06

 

Tribune signée par des personnalités mobilisées pour la libération

du Président Laurent GBAGBO

 

 

Tribune

 

Mise à jour du 13 juin 2014

 

 

POUR LA LIBERATION IMMEDIATE DU PRESIDENT
 LAURENT GBAGBO !

 

 

Depuis son élection en 2000, le président Laurent Gbagbo a été la victime d’attaques répétées - médiatiques, politiques, puis militaires -, qui ont culminé après sa réélection confirmée par le Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire, avec son arrestation le 11 avril 2011 par les forces spéciales françaises aidées par leurs supplétifs africains.
 
Après 10 jours de bombardements de la capitale économique ivoirienne, Abidjan, et particulièrement de la résidence présidentielle, suivis d'une répression impitoyable par les forces coalisées, provoquant des milliers de victimes parmi les partisans civils du président Gbagbo, ce dernier a été incarcéré hors de toute légalité dans le Nord du pays, dans des conditions de détention scandaleuses, ainsi que sa famille et l’ensemble de son gouvernement.

 

La justice des vainqueurs a ensuite organisé, en complicité avec le procureur de la Cour pénale internationale, les puissances néocoloniales et le nouveau régime qui leur est inféodé, son transfèrement à la Haye dans des conditions juridiquement plus que contestables.

 

Pour que la force des armes ne devienne pas un droit, nous, responsables politiques et intellectuels d’Afrique et du monde :
 
- Exigeons la libération immédiate du président Laurent Gbagbo ;
 
- Demandons sa réhabilitation judiciaire pleine et entière.

 

Seules cette libération et cette réhabilitation créeront les conditions du rétablissement d'une confiance mutuelle entre les populations de Côte d'Ivoire et d'une véritable réconciliation nationale.


 

SIGNATAIRES


Association des Amis de Laurent GBAGBO


Albert BOURGI /  Robert CHARVIN / Bernard Binlin DADIE / Amath DANSOKHO


Mireille FANON MENDES‑FRANCE / Patrice FINEL / Michel GALY


Joseph Kokou KOFFIGOH / Guy LABERTIT / Malick NDIAYE


Jean-François PROBST ( † ) / Denis PRYEN / Paul Bert RAHASIMANANA / Aminata TRAORE


Jean ZIEGLER / Kofi YAMGNANE / Boubacar Boris DIOP


Massa KONE (militant pour la défense des droits des démunis au Mali)


Félix TANO (ancien membre du Conseil Constitutionnel de Côte d'Ivoire)


Les anciens Ministres de Côte d'Ivoire Adou ASSOA, Ahoua DON MELLO, Bertin KADET,


Lazare KOFFI KOFFI, Douayoua LIA BI, Clotilde OHOUOCHI, Hubert OULAYE //


Bernard HOUDIN / Hanny TCHELLEY / Calixthe BEYALA / Jean-Paul VANHOOVE


Alain CAPPEAU / René EMEH ELONG (U. P. C. en France – Cameroun) ( † )


Jean Paul TCHAKOTE (S. D. F. en France - Cameroun) / Djamal BENMERAD (Belgique)


Gadji CELI (Président en exil de l'Union nationale des artistes de Côte d'Ivoire, et du Bureau ivoirien du Droit d'auteur)


Didier ORSOT (Londres) / Prince SERRY dit JAH PRINCE

 


Contact Presse :
Raphaël DAGBO, président de l'Association des Amis de Laurent GBAGBO

 

Texte en PDF

 

 

2014-06

 

Courrier à l’occasion de la visite d’Hamed Bakayoko en France, 30 juin 2014

 

à l'intention de :

 

M. François HOLLANDE,
M. Manuel VALLS,
M. Bernard CAZENEUVE,
M. Jean Yves Le DRIAN,
Mme Anne HIDALGO,
M. Alain JUPPE,
M. Jean-Claude GAUDIN,
M. Alain ROUSSET

 

Le 30 juin 2014,

Manifeste,

pour l’exigence d’une vérité

 

Madame, Messieurs,

 

Vous allez vous apprêter à accueillir dans les ors de la République Hamed BAKAYOKO, lui rendre honneurs, hommages et distinctions ! Mais à quels titres ?
Sachez qu’en procédant ainsi vous allez cautionner un régime totalitaire qui a déposé, en avril 2011, l’Etat de droit démocratique installé par le Président Laurent GBAGBO, et qu’à cet égard, vous allez légitimer tout ce qui se passe aujourd’hui dans l’omerta la plus totale (...)

 

 

Texte intégral en PDF

 

 

2014-05

Campagne "Bring Back Our Gbagbo"

E-mail du 15 mai 2015
Objet : Pour la libération de Laurent Gbagbo

 

Chers amis,

La campagne «Bring back our Gbagbo », initiée par plusieurs cyberactivistes et responsables de mouvements animés par la volonté d'obtenir maintenant la libération de Laurent Gbagbo prend de l'ampleur, et nous en sommes heureux. Le mot d'ordre est simple et s'adresse à tous : afficher ces mêmes mots, « Bring back our Gbagbo », parfois avec quelques variantes, sur des panneaux que l'on fera circuler sur Internet ou que l'on brandira haut lors des rassemblements.

L'Association des Amis de Laurent Gbagbo se reconnaît pleinement dans cette initiative et invite ses adhérents et sympathisants à la soutenir et à s'en faire l'écho.

Bring back our Gbagbo !

 

Pour le Bureau de l'Association,

Raphaël Dagbo

 

Quelques liens aux photos publiées sur Internet dans le cadre de cette campagne :

 

http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/05/campagne-bring-back-our-gbagbo-now.html

La page Facebook portant le nom "Bring Back Our Gbagbo" :

 

 

 

Lors du lancement de l'Association

Pourquoi nous créons l'Association des Amis de Laurent GBAGBO

Présentation diffusée lors de la Journée du lancement officiel de l'Association

 

le 31 mai 2014

 

 

Pourquoi nous créons l'ASSOCIATION DES AMIS DE LAURENT GBAGBO ?

 

Pour dénoncer une injustice, contribuer à restaurer la vérité et soutenir un homme, Laurent GBAGBO, dont l'œuvre et le rôle doivent être reconnus à leur juste valeur.

 

Alors qu'il n'a cessé de lutter, tout au long de sa vie, pour la restauration du multipartisme et pour faire triompher la démocratie en Côte d'Ivoire, Laurent GBAGBO est aujourd'hui enfermé au Centre de détention de la Cour Pénale Internationale, à La Haye.

Parce qu'il a défendu de toutes ses forces la souveraineté de son pays, tout en portant haut les valeurs du panafricanisme, il est privé de liberté et sommé de se justifier face à une instance judiciaire dont la légitimité est sujette à caution.

 

Cette situation inconcevable de prime abord est l'aboutissement d'une intense campagne de calomnies initiée par une partie de la presse française dès l'élection de Laurent GBAGBO, en octobre 2000, à la tête de l'Etat ivoirien. Amplifiée par le pouvoir politique à partir de mai 2002, sous la présidence de Jacques Chirac, elle connut son paroxysme sous le mandat de Nicolas Sarkozy qui entraîna derrière lui l'ONU, l'Union Européenne, de nombreux pays et de larges franges de l'opinion française.

 

Cette campagne s'est attachée sans relâche à présenter le Président GBAGBO comme un ennemi de la démocratie et de la cohésion sociale dans le but de justifier aux yeux de la Communauté internationale les manoeuvres de déstabilisation entreprises contre la jeune démocratie ivoirienne : tentative de coup d'état de septembre 2002, appui militaire à une rébellion armée en avril 2011.

 

Dans cette guerre, rien n'a été épargné à Laurent GBAGBO : bombardements par l'armée française sous couvert de l'ONU, enlèvement et actes de violence contre sa personne et ses proches, séquestration prolongée dans le Nord de la Côte d'Ivoire, et pour finir incarcération par la Cour Pénale Internationale, sur la base d'accusations aussi fallacieuses qu’ignominieuses.

 

Après trois ans d'incarcération, aucune charge n'a pu être apportée contre Laurent GBAGBO, tout simplement parce que ces accusations sont contraires à la réalité. Son action dans l'opposition, comme celle qu'il mena ensuite en tant que chef d'Etat n'a jamais été entachée de la moindre tentation criminelle – et encore moins génocidaire ! – à l'égard des différentes composantes du peuple ivoirien.

 

Bien au contraire, il a toujours prôné le dialogue et le respect mutuel entre adversaires politiques, et favorisé toutes les initiatives visant à préserver la paix et l'unité nationale.

 

Cette vérité doit être rétablie, et Laurent GBAGBO libéré.

C'est le but que se fixe l'Association des Amis de Laurent Gbagbo, tel que défini dans ses Statuts.

 

Paris, le 31 mai 2014

Pour le Bureau de l'Association des Amis de Laurent GBAGBO

Raphaël DAGBO

 

Extraits des statuts

 

 

L'«Association des Amis de Laurent GBAGBO» a pour objet social de :
Contribuer à la libération et à la réhabilitation de Laurent GBAGBO en mettant en œuvre et en soutenant les actions visant à informer et interpeller l'opinion nationale et internationale, les médias et les responsables politiques sur :
- l'œuvre de Laurent GBAGBO ;
- le caractère injuste de sa détention ;
- la nature infamante des accusations portées contre lui ;
- l'importance décisive de sa libération pour une paix durable en Côte d'Ivoire.

Sensibiliser l’opinion publique nationale et internationale sur la vie et la situation actuelle de Laurent GBAGBO ;
Lutter contre la désinformation et toutes les formes de diabolisation au sujet de Laurent GBAGBO ;
Rassembler toutes les personnes physiques souhaitant contribuer à cette libération et réhabilitation en menant, notamment, une réflexion sur ces enjeux.
(…)
Elle n'est rattachée à aucune organisation politique.

 

Elle rassemble des personnes de toutes nationalités et de toutes opinions politiques, philosophiques ou religieuses approuvant les objectifs de l'Association et souhaitant contribuer à leur réalisation.
(…)

 

Texte en PDF


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 


 

 

 

 

 




Les réactions

Avatar
Georgette Nekalo Le 07/04/2015 à 00:53:22

voici bientôt un an que l'association les amis de Laurent Gbagbo est crée. En une année, elle a fait pas mal d'activités. Il est important pour toutes les personnes qui croient au combat du Président Laurent Gbagbo de soutenir cette association

Réagir

CAPTCHA